Antiquité

Les indiens Saladoïdes et Arawaks, venus en pirogue du bassin de l’Orénoque en Amérique du Sud, font leur apparition à Saint-Martin vers 1800 avant JC. Découvrant étangs et lagunes dont le produit – le sel – restera l’une des principales ressources de l’île, ils baptisèrent celle-ci « SUALIGA » terre du sel.

Les pacifiques Arawaks furent ensuite envahis par d’autres indiens plus belliqueux, aux moeurs anthropophages :  » les Caraïbes « 

Les Tainos furent les derniers habitants amérindiens de Saint-Martin vers 1500 après J.C.

Ils furent décimés peu après la découverte de l’île par les premiers colons européens

 

 
 

Fin du 15 ème Siècle

Christophe Colomb, lors de son second voyage aux Antilles, découvre l’île pour le monde occidental.

Le 11 novembre 1493, le navigateur espagnol dédie sa découverte à l’évêque de Tour Saint-Martin dont c’est l’anniversaire ce jour là .

 

    16 ème Sièclevaisseau

L’île est visitée par de nombreuses nations européennes : Espagnols, Français, Hollandais, Portugais, Anglais, Flamands à la recherches de mouillages protégés. C’est la grande époque des corsaires et des flibustiers

Réduisant , les autochtones en esclavage, ils les arrachent souvent à leur île pour les transférer dans des îles voisines . Les mauvais traitements et les maladies vont très vite les décimer.

En 1595, Sir Francis Drake croise au large de Saint-Martin

Trop petite et d’un intérêt limité pour les conquistadors, les Espagnols quittèrent l’île en 1648. Pendant cette année, Saint-Martin était occupé par 4 Français et 5 Hollandais, chaque gouvernement de ces 2 nationalités signèrent un traité afin de partager l’île en deux parties.

 
 

17 et 18ème Siècle

Au cours de ces deux siècles, sujette aux guerres maritimes et aux conflits dévastateurs qui ébranlèrent la caraïbe, l’île de Saint-Martin subit les attaques incessantes de l’Espagne et de l’Angleterre.

Le 23 mars 1648, les français et les hollandais règlent le problème de leur souveraineté par la signature du Traité du Mont des Accords.

fortlouis

C‘est à cette époque en 1776 que fut construit le Fort Saint Louis, juché sur un morne surplombant la ville de Marigot. Il permettait de la protéger des constantes attaques anglaises.

   
  frontiere
Comment délimiter la frontière de Saint-Martin entre Français et Hollandais?Deux coureurs de chaque nationalité s’élancèrent chacun de leur côté afin de parcourir la plus grande distance. Le coureur Français ayant effectué une distance plus longue, permit d’obtenir une surface représentant plus des deux tiers de l’île. Une légende raconte que le coureur Français ayant consommé  « juste un peu de vin rouge » se permit de prendre quelques raccourcis expliquant ainsi sa performance remarquable. Autre particularité, Saint-Martin est la plus petite île au monde par sa superficie à être partagée par deux pays.
   
   

19ème et 20ème Siècle.

En 1816, la signature du Traité de Vienne met un terme aux déchirements coloniaux, assurant définitivement la prédominance Franco-Hollandaise.

En 1848, l’esclavage est aboli dans la partie française de l’île et 1863 pour la partie Hollandaise. Peu à peu, les échanges commerciaux déclinent :

abolition

la production sucrière de l’île cesse en 1875

Celle du coton en 1923.

Les salines ferment leurs portes dans les années 1950.

Ce déclin économique contraint de nombreux Saint-Martinois à l’exil. ils émigrent vers de nouveaux pôles d’emploi: raffinerie de Curaçao et Aruba, plantations de Saint-Domingue et les Etats-Unis, tissant des liens affectifs et durables avec le continent américain.

 
 

1945

Pendant la guerre, la partie française de l’île reconnaît le gouvernement de Vichy et par contrecoup subît le blocus des forces alliées.

La guerre contribue largement à l’américanisation de l’île, dont les Etats-Unis sont le fournisseur unique.

Cette période fût aussi faste pour les trafiquants qui établiront de grandes fortunes

Le marasme économique de l’île persistera jusqu’aux années 50.

   
   

1950-2000 …

Depuis un développement économique, lié au tourisme sous l’impulsion du secteur Hollandais dans les années 55, fait qu’aujourd’hui Saint-Martin est l’un des centres touristiques le plus fréquenté de la Caraïbe.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *